Députés : leurs rêves à 20 ans


J’ai rencontré des députés pour leur demander quels étaient leurs rêves à 20 ans.

Quelques jours avant qu’ils ne se présentent à nouveau devant leurs électeurs, je réalise leurs portraits photographiques, je questionne leurs ambitions. Avec pour but de montrer des hommes et des femmes, simplement, qui ne sont pas si éloignés de ce que nous sommes toutes et tous.

A chacun, j’ai laissé le choix du lieu de la prise de vue – leur bureau à l’assemblée, un lieu symbolique de leur jeunesse ou de leur circonscription, puis j’ai tenu à ce qu’ils m’écrivent un texte manuscrit, texte photographié dans les mêmes conditions que le député.

 
Arthur-Delaporte-député-dans-la-2e-circonscription-du-Calvados
Arthur-Delaporte-député-dans-la-2e-circonscription-du-Calvados

« Un soir d’hiver, une émission sur France inter dans la voiture»–Voir le texte de d’Arthur Delaporte

Un soir d’hiver, une émission sur France inter dans la voiture. J’écoute, subjugué un juge pour enfant décrire son quotidien. L’humanité, le soucie de l’individu, la misère et droit qui cohabitent. Une vocation nait. Finalement, j’ai fait autre chose, mais je ne m’en suis jamais tout à fait éloigné.

Danièle Obono députée de la 17ème circonscription de Paris
Danièle Obono députée de la 17ème circonscription de Paris

« Un autre monde est possible»–Voir le texte de Danièle Obono

Un autre monde est possible.

Ce sont les hommes et les femmes qui font l’histoire mais dans des conditions qu’elles et il n’ont pas choisies.

Jérôme Nury député de la 3ᵉ circonscription de l’Orne

«Je m’imaginais bien en Mile Davis!»–Voir le texte de Jérôme Nury

On dit toujours que 20 ans est le bel âge celui de l’insouciance, de l’optimisme, du « tout est possible ». En fait, au début des années 90, sans être angoissé, j’étais préoccupé par la réussite de mes études. Mes parents faisaient des sacrifices pour me permettre d’aller à la fac; il fallait que ce ne soit pas en vain.
À 20 ans, je me voyais donc bien géologue ou historien. Mes voyages en famille depuis mon plus jeune âge à travers le pourtour méditerranéen m’ont donné la passion des vieilles pierres des sites antiques, des tombeaux anciens : je me voyais en Hourand Canter!
À 20 ans, je m’imaginais également musicien. Pratiquant la trompette depuis mes 6 ans et ayant acquis un niveau honorable, la musique était une autre part de ma vie. Classique, variété, jazz tous les styles m’intéressaient . Je m’imaginais bien en Mile Davis!
À 20 ans enfin, je souhaitais ardemment renforcer notre amour avec la femme de ma vie, pour un jour fonder une famille. Et pourquoi pas père de 4 enfants?!

Fabienne Colboc députée dans la 4ème circonscription d'Indre-et-Loire
Fabienne Colboc députée dans la 4ème circonscription d'Indre-et-Loire

« À 20 ans, je vivais à fond, je ne rêvais pas…»–Voir le texte de Fabienne Colboc

À 20 ans, je vivais à fond, je ne rêvais pas…
J’aimais les défis, le sport, faire 10 choses à la fois, commencer plusieurs romans… en même temps… et les finir… J’aimais rire, vivre au jour le jour…
Par contre, j’adorais rêver la nuit et raconter mes rêves…

Carole Bureau Bonnard
Carole Bureau Bonnard députée dans la 6ème circonscription de l'Oise

«Mon rêve est de suivre une équipe sportive de haut niveau en tant que Kiné»–Voir le texte de Carole Bureau Bonnard

1985 : 20ans!
Mon rêve est de m’installer en cabinet libéral de ,Masso Kinésithérapie ou le choix n’est pas encore fait, de suivre une équipe sportive de haut niveau.
Bénévole au sein de deux associations, combat contre la lèpre de Raoul Follereau et recherche de dons pour lutter contre la mucoviscidose, je suivais et participais à mon niveau aux actions caritatives, en Afrique notamment.
Intéressé par la politique en général de par ma famille (un père engagé quelques années au niveau local et le 20h télévisuel familial), la lecture quotidienne ou presque, du Monde ou du Figaro, enrichissait ma connaissance générale des sujets

Jean Noël Barrot député de la 2ème circonscription des Yvelines jusqu'au 4 août 2022, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications

« C’est par la recherche universitaire et par l’engagement politique, que j’ai trouvé le moyen de me rendre utile»–Voir le texte de Jean-Noël Barrot

Le rêve de mes 20 ans, c’était de faire bouger les lignes, de changer le monde pour le rendre plus juste et plus prospère, sans savoir exactement comment m’y prendre, par la réflexion ou l’action.
20 ans plus tard, c’est par la recherche universitaire et par l’engagement politique, qui s’enrichissent mutuellement, que j’ai trouvé le moyen de me rendre utile et de servir mon pays..

 
Brigitte Kuster, députée dans la 4ème circonscription de Paris, jusqu'au 21 juin 2022
Brigitte Kuster, députée dans la 4ème circonscription de Paris jusqu'au 21 juin 2022

«J’aurais aimé être journaliste»–Voir le texte de Brigitte Kuster

J’aurais aimé être journaliste pour l’envie de découvrir et d’être témoin de l’actualité.
Finalement j’en suis devenue un acteur.

 
Philippe Vigier député de la 4 ème circonscription d'Eure-et-Loir

« L’exigence absolue est la proximité»–Voir le texte de Philippe Vigier

Un député ne peut être hors sol.
L’exigence absolue est la proximité.

Charles Fournier député de la 1ère circonscription d'Indre-et-Loire
Charles Fournier député de la 1ère circonscription d'Indre-et-Loire

« J’ai cru en l’altermondialisme, j’ai rêvé d’un mouvement de fond»–Voir le texte de Charles Fournier

À vingt, je rêvais comme beaucoup de changer le monde. Éduqué très tôt à prendre des responsabilités, notamment dans le sport, je me suis retrouvé à 20 ans à travailler dans une auberge de jeunesse à Paris. Au contact des jeunes « Sac à dos, Poils aux pattes », j’avais une fenêtre d’ouverture sur le monde. Elle m’a conduit à rêver d’un autre monde, et à m’engager dans l’éducation populaire. J’ai cru en l’altermondialisme, j’ai rêvé d’un mouvement de fond. Je ne peux pas vraiment dire qu’il ait eu lieu.
Je rêvais aussi de partir vivre une expérience de vie au Chili, pays qui me fascinait par sa forme, d’Ushuaïa au désert d’Atacama et à la Cordillère des Andes. Mais aussi par son histoire et cette éducation populaire que je découvrais.
Mes rêves étaient déjà façonnés par l’engagement, valeur familiale, inculquée parfois au forceps.

Marie Silin députée de la 12ème circonscription de Paris jusqu'au 21 juin 2022
Marie Silin députée de la 12ème circonscription de Paris jusqu'au 21 juin 2022

«A 20 ans, je rêvais d’être écrivain»–Voir le texte de Marie Silin

A 20 ans, je rêvais d’être écrivain, d’avoir une maison en toscane et de retrouver la trace de mon grand père paternel en Russie.
20 ans plus tard, ces rêves restent intacts.
Marie.

Pierre Yves Bournazel, député dans la 18ème circonscription de Paris jusqu'au 21 juin 2022
Pierre Yves Bournazel, député dans la 18ème circonscription de Paris jusqu'au 21 juin 2022

«Le goût d’apprendre et de comprendre»–Voir le texte de Pierre Yves Bournazel

Que reste-t-il de mes vingt ans?
L’énergie, le goût d’apprendre et de comprendre.
La bonne humeur et une très grande envie de s’engager et de servir.

Sandrine Josso députée de la 7ème circonscription de la Loire-Atlantique

«Je rêvais d’être conférencière»–Voir le texte de Sandrine Josso

Dans ma vie privée et dans ma vie professionnelle, j’ai toujours eu à cœur de mettre en avant les valeurs, de transmission de partage et de pédagogie. Lorsque j’avais 20 ans, je rêvais d’être conférencière afin de diffuser le savoir auprès de tous.

Géraldine Bannier députée de la 2ème circonscription de la Mayenne

«Réussir mon concours, devenir professeur. C’était le rêve de ma mère avant moi. Il faut parfois plusieurs générations pour que les rêves se réalisent.»–Voir le texte de Géraldine Bannier

20 ans à l’orée de l’an 2000. Un nouveau millénaire s’ouvre.

Sur les écrans, dans les journaux, on ne parle que du bug…

Je n’ai pas vraiment peur. Ce n’est pas de mon âge. Plutôt enthousiaste d’avoir la chance de vivre cet incroyable moment… À 18 ans, tout juste majeur, j’ai déjà connu les concerts de klaxon inusuels et tonitruants sur la si tranquille « place du jet d’eau » de Laval. Il y a même, je me souviens, un supporter éméché et brailleur qui se crapahute sur le capot d’une vieille voiture : la France est championne du Monde!

Je suis plutôt gâtée par les chiffres… 10 ans en 1989 et pour la première fois, un face-à-face avec l’Histoire extrêmement marquant : bicentenaire de la Révolution, chute du mur, mares de sang des Ceaucescu. Je suis abonnée au « Journal Des Enfants ». Mon gout pour l’histoire et l’actualité n’a jamais cessé.

J’ai 20 ans. Fille de paysan. Bac +2 après deux ans de prépa. Intensité maximale! Je viens de m’offrir un break de trois semaines aux États Unis pour rejoindre une Américaine rencontrée au lycée et bénéficier de ma première véritable immersion en anglais. J’étais, en khâgne, entourée de jeunes bilingues… Pas du même milieu social. Rompus aux séjours linguistiques. Difficile. Mon accent forcément pas terrible. Et c’est un euphémisme… J’ai toujours travaillé l’été depuis mes 16 ans. Le castrage de maïs puis l’usine. Jamais partie à l’étranger en dehors de deux voyages scolaires. Une partie de mes économies ira vers ce périple fou… Ma mère ne veut pas me laisser partir seule… Chiche je l’embarque! c’est son premier voyage à l’étranger… Mille souvenirs, mère/fille, pour la vie.
Voilà un de mes rêves sans doute réalisé : voyager. Je n’avais pas la chance de partir comme les autres en vacances. On grandit avec un manque sans doute même si grandir au grand air, au milieu des champs, est une chance inouïe. Je fais cour avec les arbres, la mare, le bruit du vent; je ne vivrai pas ailleurs. Ou alors pas très bien. Des rêves j’en ai fait d’autres. Réussir mon concours, devenir professeur. Je faisais déjà l’école à mes poupées petite… Et puis ils m’ont tellement encouragée, portée, mes professeurs. La gamine si timide et insouciante. Je leur dois bien ça. Je veux à mon tour aider des gamins à se construire un avenir. C’était le rêve de ma mère avant moi. Il faut parfois plusieurs générations pour que les rêves se réalisent.

Dans les rêves il n’y a guère de difficultés : en 2001, je découvrirai l’envers du décor de ce métier… L’énergie qu’il faut déployer en permanence, la préoccupation permanente qu’on se fait pour tous nos petits protégés qu’on voudrait voir tous réussir, l’animosité quand même de l’« extérieur » qui ne nous renvoie que nos vacances à la figure, sans savoir qu’on donne le maximum pour la jeunesse de notre pays, nous qui sommes si conscients d’avoir entre nos mains une partie de son avenir. L’âpreté du concret n’a pas rendu mon rêve moins beau… Mais certainement, je ne serai plus aussi « fleur bleue » que mes amis aiment à me définir. J’ai laissé une partie de mon insouciance à découvrir la vraie réalité des inégalités sociales, territoriales , qui commencent si tôt, et sont comme accrues par les années : l’école est un rempart, une digue contre les assauts d’un déterminisme social extrêmement fort, mais parfois pas suffisamment étayé.

Ai-je d’autres rêves? À 20 ans, j’ai l’ambition modeste. Être déjà à mon âge en bonne santé n’était pas forcément écrit à l’avance. Je ne souhaite que la bonne santé de mes proches. j’en ai perdu trop jeune… J’ignore parfaitement, à ce moment-là pour le moins, que mon chemin empruntera les voies rudes de la politique. Les livres m’amènent sans cesse à explorer l’humain, l’histoire. Sans doute, en 2000, il y avait quelque chose d’écrit là, dans mon histoire… Mais jamais ce ne fût un rêve. Plutôt la réalité qui m’a… rattrapée!

Alexandre Freschi député de la 2ᵉ circonscription du Lot-et-Garonne jusqu'au 22 juin 2022
Alexandre Freschi député de la 2ᵉ circonscription du Lot-et-Garonne jusqu'au 22 juin 2022

« J’ai osé ouvrir des fenêtres qui derrière moi, autour de moi, cloisonnaient mon univers restreint»–Voir le texte d’Alexandre Freschi

« La maladie est un exhausteur de vie». C’est à peu près ce que j’ai compris de la traduction par Deleuze de la pensée de Canguilhem. Et celle-ci – qui m’atteint à l’âge de 30 ans – aura défini mon « après », bien que celui-ci était enfoui inconsciemment dans mon « avant ».
Ce moment de bouleversement est celui où j’opte pour devenir ce que je souhaitais – et que j’avais observé chez mon père – être utile et au service du plus grand nombre.
A l’heure de n’être plus totalement jeune, ni encore assez expérimenté, j’ai osé ouvrir des fenêtres qui derrière moi, autour de moi, cloisonnaient mon univers restreint.
Et cette aventure publique m’aura conduit à des responsabilités que je n’imaginais que réservées à d’autres.
Issu de nulle part, j’ai compris de cette expérience, que c’était le cas du plus grand nombre d’entre nous.
La volonté, les circonstances, l’honnêteté envers soi, la probité et une part de chance aussi – surtout – sont les armes nécessaires pour satisfaire sa pleine réussite.
Il faut aider et accompagner toutes celles et tous ceux à se réaliser. C’est ce que j’essaie simplement de faire.

Richard Ramos député de la 6ᵉ circonscription du Loiret
Frédéric Petit, député de la 7 ème circonscription des Français établis hors de France

« je rêvais certainement de jouer au rugby en équipe de France»–Voir le texte de Frédéric Petit

Quand j’avais vint ans, je rêvais certainement de jouer au rugby en équipe de France … Mais je rêvais également et plus sûrement, de m’engager dans du « vivre ensemble ». J’avais mis entre parenthèses des études scientifiques qui me semblaient trop « sur des rails ». J’allais partir pour deux ans au Cameroun (Service National Volontaire) et je me voulais « disponible », sans doute plus que « libre ».

Yves Hemedinger député de la 1ère circonscription du Haut-Rhin jusqu'au 21 juin 2022

« Parcourir le monde»–Voir le texte de Yves Hemedinger

A 20 ans mon rêve était de parcourir le monde à vélo en été et faire de la compétition de ski en hivers.

A 20 ans, j’étais passionné de politique et j’animais des débats sur des radios libres.






Recent Portfolios